ÉCOSOPHIA

 



 

"Ecologie et économie : 12 pièges à éviter"

 

Conférence donnée le 6 juin 2019 à Jussieu

devant 150 étudiants de la Sorbonne et de l'Ecole Normale Supérieure

 

 

Votre mission, si vous l’acceptez, sera de rendre la planète vivable pour les siècles à venir. J’espère que ça ne vous paraît pas mission impossible car il va falloir l’accomplir.

Lorsque j’ai commencé à écrire mon roman d’anticipation économique "Ecosophia", je me suis fixé le cahier des charges suivant :

  1. préserver le climat, les ressources et la bioversité pour les générations à venir
  2. combler les besoins essentiels de chacun en évitant les pénuries et la pauvreté
  3. permettre à chacun de se sentir utile en ayant une activité

Mais comment y parvenir ?

En fait il y a deux façons très différentes d’aborder le problème : l’éthique et la systémique. Selon l'éthique, c’est la prise de conscience et les changements de comportements (des consommateurs, des producteurs) qui vont permettre de relever les défis écologiques.

Selon la systémique, on ne pourra pas relever ces défis sans un changement des règles du jeu.

Ces deux approches sont en vérité complémentaires mais il m’a semblé, au fil de mes recherches, que l’approche systémique était incontournable et qu’elle s’avérait souvent beaucoup plus efficace et structurante que l’approche éthique.

C’est donc cette approche que j’ai privilégié dans mon livre Ecosophia.

Et, comme vous allez le voir, il s’avère qu’Écosophia est une véritable révolution dans la pensée économique !!! Je m’explique…

 

Lire la suite...



 


Le mythe de la « planche à billets »

 

 

Billet du 17 août 2017

 

Quand on parle de « faire fonctionner la planche à billets », on s’imagine généralement que l’Etat imprime des billets en grande quantité pour financer les dépenses publiques et relancer l’économie, ce qui (selon une légende bien entretenue) générerait de façon quasi-automatique de l’inflation.

Or dans cet imaginaire, rien ne correspond à la réalité contemporaine.

En effet, premièrement l’Etat n’a pas le pouvoir d’imprimer des billets pour financer ses dépenses et deuxièmement l’augmentation de la quantité de monnaie en circulation ne génère pas automatiquement d’inflation. Loin de là.

 

 

 Décryptage d’un mythe savamment entretenu...

 

 

 L’ETAT ET LA PRODUCTION DE BILLETS

Aujourd'hui, en France, la production de billets est sous la responsabilité de la Banque de France et elle correspond aux retraits effectués dans les guichets automatiques des banques
De son côté, l’Etat n’a pas le droit de demander à la Banque de France qu’elle lui fournisse des billets gratuitement pour payer ses dépenses. Par conséquent, l’expression « planche à billets » est pour le moins inappropriée, puisque l’Etat ne peut pas faire imprimer des billets à son profit.
L’Etat est financé par des impôts, des taxes et des emprunts sur le marché obligataire, mais il ne peut pas se financer en imprimant des billets.
Donc pas de possibilité d’utiliser la « planche à billets » en tant que papier monnaie pour l’Etat !

 

 

MYTHE OU REALITE HISTORIQUE ?

Mais alors d’où vient ce mythe ? Ce mode de financement de l’Etat fut-il utilisé par le passé ? Y a-t-il des pays où il est encore pratiqué, même si c’est interdit en France aujourd’hui ?

Lire la suite...

Conférences

 

CONFÉRENCE

 

Technologies

et

écologie

 

Samedi 8 mai

de 20h30 à 23h

sur Zoom

 

CODES ZOOM